Pepper-Alderaban

Pepper, les débuts de l’intelligence artificielle

Je ne peux m’empêcher de penser au film « I Robot » lorsque j’imagine les possibilités offertes par un robot comme Pepper. Mais le fait que son créateur soit Français à tendance à me rassurer, même si d’après Wikipédia, 78,5% du capital d’Alderaban est détenu par une firme japonaise. Pepper ayant été conçu initialement pour le compte de SouthBank Mobile, l’un dès plus important fournisseur de télécommunication mobile du Japon, dans l’objectif de divertir, d’orienter et d’informer leurs clients en point de vente, ce partage du capital n’est pas étonnant.

 

Pepper est un concentré de technologie

… comme le définit Alderaban. Il embarque notamment un système d’intelligence artificielle qui lui permet d’apprendre à connaître un ou plusieurs individus pour interagir de manière progressive avec lui. Ses yeux sont une caméra 3D qui lui permet d’appréhender son environnement (jusqu’à 3 mètres) mais aussi de reconnaître certaines émotions sur le visage des personnes, comme la joie, par identification d’un sourire, ou la peine par froncement des sourcils. Plusieurs caméras de sécurité récemment annoncées dans le domaine de la domotique, ou encore le futur iPhone 7, seront équipés de la reconnaissance faciale, ce qui est une belle avancée technologique, mais avec Pepper on est plus proche de la série Lie to Me (reconnaissance des micro-expressions du visage) que d’un vulgaire épisode des experts Manhattan (logiciel de recherche d’identification de la police).

J’arrête là pour les références cinématographiques (dans cet article). Mais certaines technologies qui commencent à se développer rejoigne ce qui appartenait jusqu’à maintenant à la science fiction.

Contrairement à ASIMO (le robot de Honda) qui possède des jambes et peut donc enjamber toute sorte d’obstacle (et même courir), Pepper se déplace en roulant. Un système d’ultrason lui a donc été intégré afin de déjouer les embuches qu’il pourrait rencontrer.

Sa carcasse de robot a été recouverte par endroit de capteurs tactiles afin qu’il puisse prendre en compte vos interactions physiques. Un écran tactile a été installé sur son torse pour retranscrire ses émotions à lui, mais aussi de lui permettre de faire des présentations de produits par exemple.

Pepper mesure 1,2m et peut donc se déplacer, venir vous parler, vous entendre,ressentir des émotions, savoir quand on le touche, le tout, de manière autonome puisqu’il recharge lui-même ses batteries.

Aujourd’hui

L’objectif d’Alderaban et de SoftBank Mobile, est d’équiper les 2600 points de vente de la firme japonaise d’un robot Pepper, mais aussi de le commercialiser, aussi bien à des entreprises qu’au grand public (lancement des ventes au Japon prévu en Février 2015). Alderaban fournira avec Pepper le kit de développement logiciel (SDK) permettant à chacun de programmer son robot selon ses besoins. Il sera tout à fait possible de développer des « robot-apps » permettant par exemple de faire répéter à Pepper une chorégraphie, de lui faire présenter une gamme de produits via l’écran tactile situé au niveau de son torse, ou d’orienter des clients en magasin.

Demain,

Alderaban sera surement dans nos maisons, simplement programmable suivant nos besoins depuis notre Smartphone via des applications mobiles, pour nous assister au quotidien, divertir les enfants, animer une soirée en mode DJ, où nous permettre d’apprendre plus facilement une langue étrangère en la pratiquant par le dialogue avec lui. Puisqu’il apprend à vous connaître au fur et à mesure que vous lui parlez, cela sera moins redondant que de répéter les phrases d’un CD qui tourne en boucle, mais en revanche surement aussi cher qu’un voyage en pays anglophone.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *