Bebop, le drone de l’apprenti télépilote

Le bebop est un modèle haut de gamme de drone volant. Je précise volant car le Jumping sumo, de Parrot également, est aussi un drone, mais terrestre. La gamme de la marque française se compose aujourd’hui de 3 différents modèles : le rollingspider, définit comme mini (14 cm de diamètre), le bebop dont le diamètre est de 32 cm et l’AR Drone que vous ne transporteriez pas en vélo. Le Bebop se caractérise par ses caractéristiques techniques et son potentiel évolutif. C’est pour moi ce qui justifie son prix d’entrée de 499€.

Une stabilité exemplaire

Pour avoir testé différents drones, ce qui est à mon sens essentiel lorsque l’on est pilote débutant bien évidemment, mais surtout pour prendre du plaisir à piloter, c’est d’avoir un drone qui se stabilise horizontalement et verticalement de manière impeccable. C’est comme en voiture, vous n’apprécieriez pas de conduire une voiture qui dévie sur la droite en ligne et vous oblige donc à constamment tourner le volant à gauche pour rectifier le tir.

Pour cela, Parrot a équipé le Bebop d’un nouveau contrôleur de vol, le Parrot P7, 8 fois plus puissant que celui de l’AR drone 2.0, dont la stabilité était déjà impeccable, afin d’offrir une portée de 400 mètres sans risque de perte de contrôle.

Qualité vidéo Full HD 1080p

Exempté le grand angle, on est sur une définition semblable à une GoPro Hero 3+, en 30 images par seconde, ce qui offre la possibilité de retravailler un peu la vidéo à l’aide d’un logiciel tout en concernant un rendu final de très bonne qualité, si nécessaire. Le retour vidéo que l’on a sur la tablette est parfois de moins bonne qualité, dû aux déperditions de la transmission instantanée en wifi. Ce qui compte c’est la sauvegarde qui est faite sur la mémoire flash de 8go du Bebop ou la carte micro que vous aurez inséré à l’arrière du drone.

Tablette ou skycontroler ?


La première réponse à votre question vous sera imposée par votre budget puisque aussi attrayant soit cet organe de pilotage, il coûte tout de même 400€. Quand j’ai vu ça je me suis dit, là c’est trop, puis après réflexion et analyse du produit il m’est apparu l’idée que pour débuter dans le métier de télé pilote de drone c’était parfait ! 899€ tout compris, contre minimum 2900€ si l’on va du côté de chez DJI, avec leur dernier petit bijou volant : Inspire 1. C’est pas du tout la même catégorie de drone mais en terme d’ambition et de projet, la comparaison mérite d’être faite.

La skycontroler  permet aussi de piloter le Bebop par l’intermédiaire d’un casque à réalité augmenté type oculus rift, mais aussi d’allonger la portée maximale de vol à 2km, contre 400m avec une tablette ou un smartphone.

bebop skycontroler

Caractéristiques techniques

Le Bebop est livré avec 2 batteries d’une autonomie de 11 minutes chacune. Vous pouvez opter pour des batteries supplémentaires au prix unitaire de 49 €, mais je doute que votre smartphone tienne le choc niveau batterie au delà de 30 minutes. En cas de perte de connexion, le Bebop retourne de lui même à l’endroit d’où il a décollé, grâce à la fonction « Retour Home » qui enregistre les coordonnées GPS du point de départ, et que vous pouvez utiliser à tout moment depuis l’interface de contrôle.

La carte GPS est une GNSS qui permet de traquer les satellites Glonass. Les quatre moteurs sont des brushless. Et toutes les pièces sont facilement remplaçables si il y a la moindre casse et disponible sur commande.

En bref,


Ce Bebop est donc un petit joujou de luxe dont on ne regrettera sûrement pas la qualité. Et pour ceux qui recherchent un modèle beaucoup moins cher, je vous conseille de jeter un oeil au site Helicomicro, qui est vraiment le spécialiste du drone version hobbie et hobite.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *